Présentation
Modifier Secteur d’activité : Pharmacies

Description: Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Curabitur in cursus enim, nec accumsan orci. Mauris ipsum dolor, pharetra vitae ornare ac, semper quis magna. Nulla facilisi. Praesent at nunc eget nisi vehicula rutrum. Curabitur quam felis, vulputate et augue eleifend...

Publications
  • Comment réaliser un autotest antigenique ?
    Information

    Comment réaliser un autotest antigenique

    - sortir tout le matériel 

    - le bâton avec Cotton, est introduit dans chaques narines à 2cm, et on tourne 4 fois de chaque côté.

    - on introduit ce prélèvement dans le réceptacle avec le produit liquide ,on tourne 10 fois d'un côté et 10 fois de l'autre .

    - on retire le bâton et Cotton en pressant, afin de récupérer un max de liquide.

    - on positionne le compte goutte sur ce réceptacle .

    - sur la bandelette réactive on dépose 4 gouttes ( attention j'ai été surprise par la première goutte, pas besoin de forcer )

    - sur la bandelette le C correspond au témoin, qui doit se colorer. 

    - après 15 à 30 minutes, on peut lire le résultat 

    - si le T se colore le test est positif, il est nécessaire de le contrôler avec un pcr prescrit par votre médecin.

    - si le T ne se colore pas, on maintient les gestes barrières.

    Plus de renseignements dans votre pharmacie

    Comment réaliser un autotest antigenique

    - sortir tout le matériel 

    - le bâton avec Cotton, est introduit dans chaques narines à 2cm, et on tourne 4 fois de chaque côté.

    - on introduit ce prélèvement dans le réceptacle avec le produit liquide ,on tourne 10 fois d'un côté et 10 fois de l'autre .

    - on retire le bâton et Cotton en pressant, afin de récupérer un max de liquide.

    - on positionne le compte goutte sur ce réceptacle .

    - sur la bandelette réactive on dépose 4 gouttes ( attention j'ai été surprise par la première goutte, pas besoin de forcer )

    - sur la bandelette le C correspond au témoin, qui doit se colorer. 

    - après 15 à 30 minutes, on peut lire le résultat 

    - si le T se colore le test est positif, il est nécessaire de le contrôler avec un pcr prescrit par votre médecin.

    - si le T ne se colore pas, on maintient les gestes barrières.

    Plus de renseignements dans votre pharmacie

    Publié le 26/04/2021
  • La collection Resveratrol-Lift se refait une beauté !
    Actualité

    La collection Resveratrol-Lift se refait une beauté 

    Cinq soins efficaces pour un rituel anti-rides et fermété 👌 

    💚 Brevet Harvard au collagène vegan

    💪🏼Mutiplie x5 la production naturelle de collagène de votre peau

    Pharmacie du Square

    La collection Resveratrol-Lift se refait une beauté 

    Cinq soins efficaces pour un rituel anti-rides et fermété 👌 

    💚 Brevet Harvard au collagène vegan

    💪🏼Mutiplie x5 la production naturelle de collagène de votre peau

    Pharmacie du Square

    Publié le 08/11/2020
  • MASQUES CHIRURGICAUX : 25€ la boîte de 50 masques !
    Actualité

    🤙MASQUES CHIRURGICAUX 🤙✅✅✅Types IIR ✅✅✅( qualité hospitalière )
    25€ la boîte de 50 masques

    👌Boîte de 50 masques 😷de couleur bleue avec boucles élastiques et barre nasale en aluminium réglable.
    Largeur: +/- 9,5 cm
    Longueur: +/- 17,5 cm
    3 plis: 20 g/m² PP non tissé + 25 g/m² filtre meltblown + 20 g/m² PP non tissé
    Efficacité de filtration bactérienne: Min. 98%
    Packaging belge avec écriture FR/NL/ENG

    disponible dans votre pharmacie

    🤙MASQUES CHIRURGICAUX 🤙✅✅✅Types IIR ✅✅✅( qualité hospitalière )
    25€ la boîte de 50 masques

    👌Boîte de 50 masques 😷de couleur bleue avec boucles élastiques et barre nasale en aluminium réglable.
    Largeur: +/- 9,5 cm
    Longueur: +/- 17,5 cm
    3 plis: 20 g/m² PP non tissé + 25 g/m² filtre meltblown + 20 g/m² PP non tissé
    Efficacité de filtration bactérienne: Min. 98%
    Packaging belge avec écriture FR/NL/ENG

    disponible dans votre pharmacie

    Publié le 11/09/2020
  • COVID 19 : Publication de l’Inserm
    Information

    Si l’on ne sait toujours pas prédire quelles sont les personnes chez lesquelles le #Covid19 guérira spontanément et celles qui devront être hospitalisées en raison d’une forme grave de la maladie, on sait que cette évolution dépend de la manière dont le système immunitaire va répondre à l’infection par le #SARSCoV2. Explication !

    Lorsqu’une personne est infectée par le SARS-CoV-2, le coronavirus responsable du Covid-19, une première phase de l’infection démarre. Comme le système immunitaire n’a jamais rencontré ce virus auparavant, aucune réponse de l’organisme ne se met en place avant environ une semaine : le virus a le champ libre pour se multiplier, et c’est ce qu’il fait.

    Au bout de 7 à 14 jours, la deuxième phase de la maladie démarre. Et la manière dont le système immunitaire du patient va gérer la situation est variable, sans que l’on soit aujourd’hui capable de la prédire.

    Dans la plupart des cas, une réponse immunitaire adaptée se met en place et combat le virus (cas A sur l'infographie ci-dessous). Chez certains, la maladie restera complètement asymptomatique jusqu’à sa guérison. D’autres auront des symptômes plus ou moins importants (fatigue, fièvre, toux, perte du goût et de l’odorat...), mais leur système immunitaire leur permettra de guérir tout seul, sans traitement spécifique.

    Hélas, il existe deux catégories de patients chez lesquels cela se passe différemment et qui doivent être hospitalisés.

    Dans le premier cas, le système immunitaire ne répond pas, ou trop peu (cas B). Cela peut notamment être dû à une maladie préexistante, ou à certains médicaments bien spécifiques, qui agissent sur le fonctionnement des défenses naturelles de l’organisme. Le virus va alors continuer à se multiplier activement, ce qui finira par provoquer une défaillance des organes. Pour ces patients, on recherche des traitements antiviraux, qui freinent la multiplication du virus, ainsi que des traitements permettant de stimuler leur système immunitaire.

    Autre situation, le système immunitaire s’emballe (cas C) : il déclenche alors une réponse qui va non seulement s’attaquer au virus, mais aussi à l’organisme. La réponse thérapeutique se trouve alors du côté des stratégies visant à réguler le système immunitaire.

    Ainsi, parmi les recherches en cours, certaines visent à identifier des antiviraux capables de freiner la multiplication du SARS-CoV-2, alors que d'autres entendent découvrir comment stimuler ou au contraire réduire l'activité du système immunitaire des patients. D'autres enfin recherchent un moyen de prédire précocement comment le système immunitaire d'un patient va réagir, pour qu'il soit possible d'anticiper le choix du traitement le plus approprié pour lui, si cela s'avère nécessaire.

    Pour en savoir plus, retrouvez toutes nos actus sur le Covid-19 sur ce lien.

    Image : © Inserm/Camille Henry

    Si l’on ne sait toujours pas prédire quelles sont les personnes chez lesquelles le #Covid19 guérira spontanément et celles qui devront être hospitalisées en raison d’une forme grave de la maladie, on sait que cette évolution dépend de la manière dont le système immunitaire va répondre à l’infection par le #SARSCoV2. Explication !

    Lorsqu’une personne est infectée par le SARS-CoV-2, le coronavirus responsable du Covid-19, une première phase de l’infection démarre. Comme le système immunitaire n’a jamais rencontré ce virus auparavant, aucune réponse de l’organisme ne se met en place avant environ une semaine : le virus a le champ libre pour se multiplier, et c’est ce qu’il fait.

    Au bout de 7 à 14 jours, la deuxième phase de la maladie démarre. Et la manière dont le système immunitaire du patient va gérer la situation est variable, sans que l’on soit aujourd’hui capable de la prédire.

    Dans la plupart des cas, une réponse immunitaire adaptée se met en place et combat le virus (cas A sur l'infographie ci-dessous). Chez certains, la maladie restera complètement asymptomatique jusqu’à sa guérison. D’autres auront des symptômes plus ou moins importants (fatigue, fièvre, toux, perte du goût et de l’odorat...), mais leur système immunitaire leur permettra de guérir tout seul, sans traitement spécifique.

    Hélas, il existe deux catégories de patients chez lesquels cela se passe différemment et qui doivent être hospitalisés.

    Dans le premier cas, le système immunitaire ne répond pas, ou trop peu (cas B). Cela peut notamment être dû à une maladie préexistante, ou à certains médicaments bien spécifiques, qui agissent sur le fonctionnement des défenses naturelles de l’organisme. Le virus va alors continuer à se multiplier activement, ce qui finira par provoquer une défaillance des organes. Pour ces patients, on recherche des traitements antiviraux, qui freinent la multiplication du virus, ainsi que des traitements permettant de stimuler leur système immunitaire.

    Autre situation, le système immunitaire s’emballe (cas C) : il déclenche alors une réponse qui va non seulement s’attaquer au virus, mais aussi à l’organisme. La réponse thérapeutique se trouve alors du côté des stratégies visant à réguler le système immunitaire.

    Ainsi, parmi les recherches en cours, certaines visent à identifier des antiviraux capables de freiner la multiplication du SARS-CoV-2, alors que d'autres entendent découvrir comment stimuler ou au contraire réduire l'activité du système immunitaire des patients. D'autres enfin recherchent un moyen de prédire précocement comment le système immunitaire d'un patient va réagir, pour qu'il soit possible d'anticiper le choix du traitement le plus approprié pour lui, si cela s'avère nécessaire.

    Pour en savoir plus, retrouvez toutes nos actus sur le Covid-19 sur ce lien.

    Image : © Inserm/Camille Henry

    Publié le 18/05/2020
C’est votre page ?
Revendiquez-là !
  • Optimiser votre référencement naturel
  • Modifier vos informations
  • Publier des articles textes et images
  • Importer votre galerie d’images
  • Personnaliser votre page...
C’est très simple et
totalement gratuit !
Je revendique cette page